Les PME et l’IT en 2019

père et fils

Depuis l’enfance j’entretiens un rapport privilégié avec l’informatique. Sans aucun doute, mon père m’a transmis le virus. Il s’est toujours intéressé de près aux technologies et j’étais assez admiratif en le voyant brancher, configurer et connecter différents appareils. Je le voyais potasser des livres (Google n’existait pas encore) sur l’informatique et je me disais que tout cela semblait bien compliqué. Souvent, il venait en aide à ses amis qui avaient de la peine avec l’informatique. Par la suite, j’ai moi aussi voulu brancher, configurer et connecter des appareils. Je lui ai donc demandé de m’expliquer comment je pouvais installer un jeu vidéo sur notre ordinateur. Une fois installé, je me suis rendu compte que ce n’était pas si compliqué et j’assimilais assez vite ce qu’il m’expliquait. Plus il m’en montrait, plus je voulais en savoir…
Par la suite, j’ai utilisé Google (qui avait entre temps fait son apparition) mais surtout étudier pour devenir un professionnel de l’informatique. Mon père à continuer à s’instruire de son côté avec des livres (oui toujours), internet et désormais par mon biais. Il aide toujours ses amis mais lorsqu’il arrive à ses limites il me recommande moi, le professionnel…

Se professionaliser

Il est assez facile de faire un parallèle entre la situation que je viens de décrire concernant mon père et ses amis et le fonctionnement des PME. Dans les deux cas, on observe un besoin informatique et un non professionnel, souvent un ami, une connaissance qui intervient. Tout cela, fonctionne mais avec bien évidemment certaines limites. Est-ce qu’une entreprise peut s’organiser comme le fait monsieur tout le monde ? Sincèrement, je ne pense pas. Plus encore, je le déconseille. Remplacer un ordinateur, installer un programme et faire du nettoyage de fichiers est effectivement à la portée de beaucoup de monde. Définir un plan de renouvellement d’un parc informatique, rédiger des spécifications techniques et établir une politique de sécurité est à mon sens un vrai métier réservé, par conséquent, aux professionnels.
Dans le monde de l’entreprise, l’informatique est le dernier département à avoir pris place au sein des organigrammes. Les PME ont bien souvent de la peine à trouver une place pour l’informatique n’ayant souvent pas la nécessité d’un plein temps. Cependant, il est primordial pour les PME de se structurer et de se professionnaliser afin d’utiliser l’informatique comme un levier pour accélérer leurs croissances.

professionnel

Investir ou dépenser

investir

Une des différences majeure entre les grandes et les petites entreprises se situe au niveau des ressources. L’idée préconçue consiste à dire que les grandes entreprises bénéficient de ressources illimités quand les PME doivent se battre pour joindre les deux bouts et dégager un bénéfice. Du point de vue d’une PME, l’argent utilisé (ce n’est pas le bon mot) pour des solutions informatique sera perçu comme une dépense (ce mot est correct mais ce n’est pas celui que nous voulons). Comme toute organisation à but lucratif, il est de bon ton de réduire voir éliminer ses dépenses. En revanche, investir (voilà le bon terme!) son argent dans des solutions informatique vous fera gagner du temps (donc de l’argent), vous permettra de rendre un meilleur service à vos clients et sécurisera votre activité. C’est pour cette raison que les PME doivent revoir, repenser leurs rapport à l’informatique. Un grand nombre de solutions existent pour gérer, par exemple, la relation avec vos clients, automatiser et optimiser vos procédures lourdes et récurrentes. Pour la plupart des PME (pour ne pas dire toutes), il est difficile de sortir des données clients pertinentes. Connaitre ses clients et l’historique de la collaboration n’est-il pas essentiel pour rendre un service optimal ? Un autre fléau concernant les PME est la double saisie. Combien de PME se retrouvent avec des formulaires remplis à la main qui doivent ensuite être saisi à nouveau dans le système informatique. Comment quantifier, chiffrer cette dépense (tiens donc ce n’est pas ce que l’on veut réduire, éliminer) de temps.

Combler l’écart

Comme je l’écrivais précédemment, il y a aujourd’hui énormément de solutions qui existent et de possibilités pour s’affranchir de dépenses (j’insiste sur ce mot) inutiles. Car oui sans surprise, une des manières les plus simples pour augmenter votre bénéfice est de réduire vos dépenses.
Pour cela, il faut être en mesure de suivre et de faire le tri parmi les nouveautés qui ne cessent d’arriver. Entre les débuts d’internet, il y a de cela près de 30 ans, le cloud et autres réseaux sociaux le monde de l’informatique ne cessent d’évoluer. On parle aujourd’hui de chatbot, big data et blockchain. Comment se retrouver dans ce jargon technique ? Comment être certain que son entreprise puisse suivre le mouvement ?

Le célèbre proverbe « qui peut le plus peut le moins » est à coup sûr déjà passé par vos oreilles.

La plupart des innovations dont vous entendez parler ne sont pas uniquement réservées aux grands groupes. Très souvent, il existe même des versions dédiées aux PME. Si les nouveautés servent les grandes entreprises pourquoi les PME ne pourraient pas en tirer profit ? Comment pouvons-nous élaborer des logiciels de grandes envergures sans pouvoir en faire des déclinaisons pour les plus petites entités ?

Combler l’écart entre l’IT et le PME est le grand défi auquel ces dernières doivent faire face. Pour continuer leurs croissances et j’irai même plus loin pour continuer d’exister.

 

Rédigé par Brady N.

croissance